Accorderie quésako ?

Accorderie quésako ?

L’Accorderie : et si on prenait le temps de se connaître ?

Troc, échanges… sont des principes solidaires entre individus. Pourtant, ces principes sont trop souvent oubliés ou occultés dans nos relations aux autres.

Parce qu’il nous arrive toujours d’avoir besoin d’un petit service, parce qu’il est agréable d’apprendre de nouvelles choses ou tout simplement parce que nous avons le goût de transmettre ce que l’on aime à d’autres, l’Accorderie est un élément de réponse pour repenser les liens sociaux que l’on souhaite construire.

Grâce à un fonctionnement simple, l’Accorderie est un lieu de rencontre pour les habitants d’un quartier, d’une ville, l’Accorderie utilise le modèle d’une monnaie sociale – « le temps » – comme valeur d’échange de savoirs et de services.

« une heure de service rendu = une heure de service reçu »

Conseils pour cuisiner, restauration de meubles, apprentissage de sports, conseils en déco, dépannage informatique, travaux de couture etc… Il suffit ensuite de choisir parmi les services et de prendre contact pour un accord (quand? quel service? combien de temps?…). Puis le nombre d’heure de services sera crédité ou débité selon qu’il s’agit d’un service donné ou reçu.

Chaque échange de services est comptabilisé dans une banque de temps, selon le principe « une heure de service rendu vaut une heure de service reçu » quels qu’en soient la nature, la complexité ou l’effort reliés au service échangé. De l’aide pour faire le ménage vaut autant que du dépannage informatique, de la correction de textes, de la couture ou des conseils en décoration. En fait, il existe presque autant de services et de savoirs que d’Accordeurs !

Dans la banque de temps, chaque Accordeur dispose d’un compte temps où sont inscrites les heures données et reçues. La comptabilité se fait à partir de chèques temps, remis entre Accordeurs, à chaque fois qu’un échange aura eu lieu. Il sera nécessaire à l’Accordeur d’apporter ces chèques-temps à l’Accorderie où la personne référente sera chargée de comptabiliser les heures de chacun.

Voici les trois types de services que l’Accorderie propose :

Les échanges individuels : les échanges se déroulent entre Accordeurs. Un accordeur qui effectue, par exemple, une heure de dépannage informatique se voit attribuer un crédit de temps. Il peut ensuite l’utiliser comme il le souhaite pour obtenir l’un des services proposés par d’autres accordeurs de son quartier. Une façon de prouver que le monde peut fonctionner autrement, en ne laissant personne de côté.

Les échanges collectifs : les échanges sont réalisés par un groupe d’Accordeurs. Par exemple, dans le cadre d’une initiation au yoga, un Accordeur peut proposer son savoir à un groupe d’Accordeurs apprenants.

Les échanges associatifs : les échanges ont lieu entre un Accordeur et l’Accorderie. Il s’agit des services rendus à l’Accorderie pour permettre son bon fonctionnement (gestion de l’accueil, envoi de courriers, comptabilisation des heures des autres Accordeurs…). C’est ici très certainement une des grandes forces de l’Accorderie : en effet, il n’existe pas de bénévolat à proprement parler dans le système de l’Accorderie. Chaque service rendu à l’Accorderie est gratifié en temps, ce qui permet d’obtenir des heures pour rééquilibrer son compte quand on en a besoin… Système ingénieux que d’autres modèles ne proposent pas et qui valorise à la fois le service rendu par l’Accordeur et l’incite dans le même temps à participer à la vie de la communauté tout en l’impliquant dans son fonctionnement interne !

Remarque : La monnaie d’échange c’est le temps et non l’euro. Toutefois, si un échange concerne la préparation d’un repas où il aura fallu acheter des ingrédients pour le réaliser, il en va du bon sens que le coût des achats revienne à l’Accordeur qui demande le service; la nature du service échangé étant le savoir-faire de l’Accordeur qui concocte un bon repas de son cru.

De la même manière qu’un Accordeur qui prêterait son véhicule utilitaire pour un déménagement, le coût du carburant est dû par l’Accordeur qui emprunte le véhicule.

Pour plus d’information consulter le document suivant :

Accorderie – Note de présentation

Et pour une idée encore plus précise sur ce qu’est une Accorderie, rien ne vaut une petite vidéo :